Ethique et commerce solidaire

La charte

"L'anthrOpo et le commerce solidaire"

Proposer une alternative à la standardisation des produits et des procédés de fabrication

Reconnaître la pertinence des organisations habituelles des producteurs des pays du sud (structures familiales, associations traditionnelles…)

Affirmer la capacité d'adaptation et l’efficacité des systèmes qualifiés d’informels des artisans du sud

Revendiquer le pouvoir des producteurs à définir eux-mêmes les critères de "dignité"

Repenser le système de centrale d'achat qui fragilise les plus petits producteurs et artisans qui se centrent exclusivement sur les produits et non sur les populations, dans une logique strictement économique

Approfondir la connaissance de ce que l'on vend : produits, modes de production, cultures, organisations sociales… pour rapprocher réellement les consommateurs des producteurs

S’engager à informer sur les actions menées en retour au Sud (projets de développement…)

Veiller à ce que le commerce équitable ne soit pas un nouvel ordre moral du Nord pour le Sud

Multiplier les échanges avec les artisans du Sud pour définir ensemble l'alternative que pourrait représenter le commerce équitable