Accueil arrow Projets de développement
 
 
Menu principal
Accueil
Nous contacter
Rechercher
Editions l'anthropo
 
 
Tourisme solidaire
Ecotourime au Pays Dogon
Photos de Youga na
Projets de développement
Informations Voyage
Lettre de Youga Na
 
La Boutique
Presentation - Archive
Ethique et commerce solidaire
Articles de Presse
Archives
 
Photos et publications
Auberge rurale de Youga-Nah
L'équipe de Youga na
La Boutique
Seyni Camara
Ustensiles
Tissus
Sculptures
Bijoux
Meubles
Librairie
Au fil du temps
Produits de Youga Na
 
 
 
 
 
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

octobre 2009 

 

L’anthrOpo, association d’anthropologie, d’art et d’artisanat consacre ses revenus au développement dans les pays du sud, Inde, Népal, Afrique.

 

Au Mali, depuis 5 ans, au pays Dogon, dans le village de Youga nah perché dans la falaise, à la demande des villageois, une auberge a été construite pour accueillir des voyageurs désireux d’être au plus prés des habitants.

 

Le défi du développement durable

L’auberge est construite en matériaux locaux, pierres sèches et banco, l’énergie solaire permet d’avoir un réfrigérateur et des points lumineux, le chemin d’accès au village a été amélioré, un four à pains a été construit au bas de la falaise.

Les artisans, potiers, vanniers, tisserands, teinturiers se sont mobilisés.

 

Un lieu d’apprentissage, pour les plus petits avant l’entrée à l’école et pour les plus grands, adolescents et adultes n’ayant jamais pu aller à l’école, à été construit dans le respect des principes de sauvegarde du patrimoine.

 

Une maison pour la santé est en cours de construction.

La recherche de solutions durables pour l’accès à l’eau est en cours.

 

Toutes ces réalisations ont nécessité et nécessitent encore de relever le défi entre urgence, maîtrise locale et durabilité, et donc de trouver des solutions alternatives, au coût faible en énergie fossile, en carbone, en entretien, en coût de durabilité économique, sociale et culturelle.

 

0ctobre 2008

La toute nouvelle école de Youga Na, pays dogon, Mali, va ouvrir sa classe aux enfants et adultes de la falaise très prochainement.La plupart du matériel (notamment le mobilier) a été réalisé et acheté sur place. Cependant, tout n'est pas disponible sur place pour aider l'instituteur.

Voici donc un inventaire , en vrac, des choses utiles à la pédagogie -différente- mise en oeuvre là-bas :

Des boites à chaussure

Des revues de toute sorte (découpage)

Dominos, lotos, mémory, autres jeux dits "éducatifs", jeux de cartes...

Ciseaux pour enfants

Pots de colle blanche

Fiches cartonnées

Rouleaux filmolux (pour plastifier les documents)

Cassettes audio

Piles rechargeables de toutes tailles (y compris pour lampes frontales)

Des chemises/sous-chemises/lutins

Des feuilles blanches et autres...

De la peinture

Des pastels

Des crayons de couleur

Des cahiers 

Si vous avez ce type de matériel, vous pouvez le déposer ou l’expédier à l'Anthropo,44, rue de la villette, 75019 Paris, Métro Jourdain, le samedi et le dimanche.Des personnes de l'association partent prochainement et pourront l'apporter à Youga-Nah. Merci d'avance !

Mars-Avril 2008

L’« école » à Youga nah, n’est donc plus un projet mais une réalisation.   

Ici quelques photos de "Bertrand", un ami qui revient de Youga-Nah : http://picasaweb.google.fr/josbefrancois/EcoleYouga

Dom Palatchi, l’architecte, et Michèle sont parties avec les plans et la maquette.Le 3 mars, les pierres avaient été cassées et classées par taille tout au long de la pente qui mène au terrain affecté à l’école par le village.Les maçons nous attendaient, ils avaient déjà commencé mais le gérant Abodio a préféré nous attendre, le chef Ama Toyon, lui, voulait que la construction puisse se voir de très loin.Nous, nous la voulions la plus intégrée possible mais un consensus a pu être trouvé entre les deux logiques.Tous les jours les habitants de Youga passaient, restaient un moment, préparaient le thé, discutaient, essayaient la circulation entre les murs, des jeunes apportaient chacun leur tour de la terre et de l’eau pour préparer le banco. L’agent de santé, Indielou Dara de Kundu da est venu nous présenter 2 candidats enseignants. L’un des 2 a été retenu, il a pu montrer aux enfants et aux adultes les dessins des enfants de Belleville école Lasalle « jumelée » avec Youga, il a pu poser les questions en traduisant et après avoir regardé sur l’ordinateur le film de Dom Perez, sur lequel les enfants Doumbo se présentaient.Tout cela sous l’œil attentif de Denem, responsable de l’alphabétisation initiée par l’association Africa depuis plusieurs années.Grande émotion pour tous, grande tendresse dans les yeux des adultes, rires des enfants : une grande et forte amitiéLa construction de l’école est donc très avancée, murs en pierres sèches, Dom Palatchi a pensé la circulation des vents, les emplacements des fenêtres pour qu’il ne fasse pas trop chaud.Le bureau de l’enseignant et la bibliothèque conçue comme un grenier  seront réalisés en pierres et banco, par sakatra biré l’association  des jeunes du village ainsi que 2 latrines procédé toilettes sèches.Les grands bois pour la terrasse, et le toit du corridor ainsi que tous les petits bois qui soutiendront le banco sont arrivés à Youga nah, descendus à dos de femmes de Sangha à Banani, puis en charettes (plus de 60) de Banani jusqu’au bas de Youga et enfin à dos de jeunes jusqu’au village.Un grenier à eau « di goyo » est prévu ultérieurement pour récupérer les eaux de pluies. Les groupes  d’élèves sont en cours de constitution, un groupe de petits le matin, un groupe de jeunes non scolarisés l’après-midi et le soir les adultes donc environ 70 personnes.Les commandes de fournitures scolaires cahiers, tableaux, ardoises etc et surtout tables-bancs sont en cours avec l’association Bilou Toguna.

D’autres nouvelles : construction du petit dispensaire

Etant sur place Dom Palatchi et Thierry ont pu faire des propositions pour la construction d’une maison pour les consultations  d’Indielou Dara, qui propose ainsi de former un jeune et/ou une jeune de Youga nah.Le chef a attribué un espace prés de l’auberge pour que les médicaments puissent être gardés au réfrigérateur. 

Une perspective :

un jeune, « Tintin », pour ceux qui connaissent Youga, voudrait planter quelques arbres pour compenser l’utilisation de bois pour l’école et créer un petit maraîchage sur un terrain proche d’une mare dans la plaine et là nous manquons de spécialistes.La saison touristique a été bonne et ainsi l’enseignant sera rémunéré par l’auberge, d’où l’importance pour tous les amis de Youga nah de faire connaître l’activité touristique qui permet de pérenniser les autres projets. Les Doumbo comptent donc sur nous tous pour faire venir des touristes au village. 

Merci à tous de la part des Doumbo !

 

Février 2008

Des nouvelles du projet d’école pour les Youga…

MERCI ! BIREPO !   

Merci à tous ceux qui ont soutenu et soutiennent encore ce projet de construction d’un lieu d’apprentissage, pour l’alphabétisation des jeunes non scolarisés, et des adultes, et pour les premières années de classe pour les petits, garçons et filles, qui ont du mal à rejoindre l’école la plus proche, à 5km de marche. 

Vous avez été nombreux à vous mobiliser, en adhérant aux amis de Youga nah, et/ou en vous rendant sur place à l’auberge de Youga nah falaise, principale ressource du village, en allant chanter pour l’école…, en récupérant du matériel, en faisant vos courses de Noël à l’anthrOpo qui présentait « une expo pour une école » 

 

 

Merci à la Mairie de Paris d’avoir retenu ce projet au titre du label co-développement sud 

Merci à Dom Palatchi architecte, d’avoir donné du temps, toute sa compétence et sa créativité pour penser cette future école, et d’avoir accepté d’aller à Youga en mars pour lancer la construction.

Merci à un ami architecte d’une autre association qui, en se rendant sur place, a pu rapporter des photos précises du terrain pour affiner les plans. 

En décembre, deux membres de l’association, Dom et Dom, se sont rendus sur place durant 15 jours, pour prendre tous les contacts, définir le statut de l’école, formaliser les partenariats, lancer la recherche d’enseignants et d’animateursLes choses sont désormais en route. 

Le projet a été présenté à l’école rue du général Lasalle à Belleville le samedi 26 janvier  aux enfants et aux enseignants dans le cadre des échanges entre cette école et le village de Youga nah, grâce à l’association des parents d’élèves, « de toutes les couleurs », en présence du Directeur.

La maquette de l’école, les films des enfants de Youga s’adressant à ceux de Belleville, ont été présentés. Le fruit du baobab, arbre de prospérité, était là aussi 

En mars durant 15 jours, 2 membres de l’association, Dom, l’architecte et Michèle, partent pour lancer les constructions, et trouver les moyens du suivi du chantier, Thierry, le président de l’association les rejoindra une semaine pour tout officialiser. 

Alors, merci à tous !Birepo, birepo, Paris birepo de la part des Doumbo de Youga na 

 

Octobre 2007

Projet en cours : construction de l’école des Youga

  Construction prévue en dehors de la période touristique (où les habitants sont occupés par les touristes), en dehors de la saison des pluies (réservée aux cultures et récoltes)…. Il reste, donc peu de temps aux habitants de Youga Na pour s’y consacrer. Le recrutement d’un instituteur demande du temps et ne peut être effectif que si la garantie de construction existe…. Les soutiens aux projets permettront d’assurer rapidement le démarrage des projets  - aux enfants d’envisager un accès rapide à l’école – à tous les habitants de pouvoir conserver l’eau et éviter d’utiliser le forage….   

 

Les autres projets prévus a Youga na

 - construction de classes rurales pour les enfants non scolarisés et les jeunes adultes déjà en activité, école au sein du village pour que, en particulier, les filles puissent aller à l'école.  L’auberge participera à la rémunération de l’enseignant mais des soutiens financiers sont indispensables. - optimisation de la récupération des eaux de pluie, projet complémentaire à celui de classes rurales, stockage souterrain, (système du sud tunisien), pour toujours que les filles puissent avoir du temps pour l'école, le forage étant en bas de la falaise, sans route ni aucune facilité, (donc 3/4 d'heure pour monter 20 litres d’eau). L’auberge y participera en valorisation.

  - construction et aménagement  de la maison des Doumbo, à Youga na,  écomusée  sur la culture et l’environnement  dogon actuels, « patrimoine et développement » en lien avec l’école, l’anthrOpo y participe mais d’autres appuis sont nécessaires. Tous ces projets (accès facilité à l’eau, possibilité de revenus complémentaires par le développement d’activités annexes, groupes d’alphabétisation ) doivent aussi permettre aux femmes de  mieux s'intégrer dans les projets économiques (huiles traditionnelles, sésame, raisin sauvage, dattes sauvages, karité, confiture, séchages de fruits et légumes...) En effet, entre le pilage et les allers et retours pour l'eau, la journée était  trop courte pour avoir le temps de participer à des activités économiques. Vous pouvez  participer au financement de l’école de Youga Na en  devenant membre de l’amicale de YOUGA NA grâce au versement de soutien d’un minimum de 20 € totalement utilisé pour ce projet.    

     Complétez en ligne le bulletin de soutien
            aux projets de Youga Na           

  

Les réalisations déjà effectuées et leurs retombées

 L’auberge de Youga-Na-falaise :

Construite avec le soutien de l’anthropo, à la demande des jeunes du village et de leur association sakatara biré, a été ouverte aux touristes en février 2004. Pour redynamiser les villages perchés, eux seuls classés patrimoine mondial, et éviter leur disparition, l’auberge a été construite volontairement dans la falaise, pour leur apporter une nouvelle source de revenus. L’auberge est aujourd’hui autonome grâce au gérant, au cuisinier et aux jeunes villageois,  qui ont reçu une formation assurée et financée par l’anthropo et grâce au soutien du chef du village et ses conseillers. 

Des ateliers de productions artisanales :

Basées sur les savoirs traditionnels, ces activités ont été développées en 2006 : tissage, teinture végétale, couture, vannerie, poterie, huiles traditionnelles. Les productions, jusque là assurées pour l’utilisation locale, parfois oubliées, peuvent être maintenant commercialisées à Youga Na et à la boutique l’anthropo.Les formations pour une meilleure  qualité de la fabrication et une plus grande productivité ont été et sont encore dispensées au sein du village.   

Les revenus de l’auberge et du tourisme ont permis :

- de créer des emplois, accueil, cuisinier, guides, maintenance, artisanat 

- de refaire le toguna du village, lieu de concertation, le plus important d’un village dogon, totalement cassé depuis plusieurs années.  

-de refaire le chemin pierreux, devenu dangereux, qui permet l’accès au village et qui est emprunté plusieurs fois par jour par les enfants, et les femmes pour aller puiser de l’eau au forage situé dans la plaine. 

-d’améliorer l’étanchement de la réserve d’eau du village 

-de participer à la constitution d’un magasin de pièces détachées pour la maintenance et la réparation du forage 

-de participer à la construction d’une boulangerie villageoise 

-de développer un atelier couture grâce à la machine à coudre offerte par les amis de l’anthropo 

-de stocker des médicaments

 

     Complétez en ligne le bulletin de soutien
          aux projets de Youga Na        
     ICI

  

 
< Précédent
 
 


site realise par http://reseau2000.net/